La teinture à plancher de bois.

Teinture pour plancher de bois

La teinture à plancher de bois.

L’avantage d’avoir un parquet en bois franc, c’est qu’elle est remodelable à souhait. En effet, tout au long de sa vie, il reste possible, d’y exécuter quelques mises à jour, pour qu’il corresponde exactement au désir de son propriétaire. Que ce soit pour changer l’ambiance générale d’une pièce, en retouchant de manière plus ou moins drastique les couleurs, ou juste pour donner un peu plus d’éclat au bois ; devenus trop terne, au fil des ans. Il n’est jamais trop tard pour décider de teindre son parquet ; et toutes les raisons sont d’ailleurs valables, pour se lancer dans cette entreprise.
Néanmoins, teindre son plancher n’est pas une décision à prendre sur un coup de tête. Vu la délicatesse de l’entreprise, il est préférable d’en faire un sujet de réflexion bien mûrit, d’être sûr de disposer des ressources nécessaires, avant de s’y lancer. Et si cette entreprise, fait partie d’un projet incluant d’autres travaux, elle devra être incluse dans le projet dès le début des travaux, et non faire l’objet d’une intégration à l’improviste.

Quelques astuces sont aussi à connaître, pour bien réussir la teinture de son plancher.

 

Quel type de teinture choisir pour son plancher ? 

Sur le marcher, il existe plusieurs types de teintures ou de vernis pour plancher. On en dénombre principalement deux sortes. La grande différence entre ces deux types de teintures est le solvant. Nous disposons donc de teintures à eau, et de teintures à huile. Tous deux ont des caractéristiques bien particulières. Le choix dépendra généralement du résultat escompté et de la bourse du commanditaire de la prestation. En effet, comme pour la plupart des produits de BTP d’ailleurs, il existe plusieurs gammes et formules de teintures. Chaque gamme avec le prix afférent.

La teinture à l’huile. 

C’est le type de peinture le plus courant. Elles sont très prisées par les particuliers pour son accessibilité, et sont à caractère économique. En effet, les peintures à l’huile sont beaucoup moins onéreuses que les peintures à l’eau. Par ailleurs, elles sont plutôt pratiques pour les praticiens, parce qu'étant très facile à appliquer sur les planchers.
Cependant, les teintures à l’huile sont très critiquées pour leurs impacts écologiques néfastes. Ce type de colorant comporte bien souvent des produits toxiques à la fois pour l’environnement, mais aussi pour les utilisateurs. Par ailleurs, la forte odeur qu’elles laissent après leur application sur le plancher, a aussi tendance à décourager plus d’uns.
Cotés, performance, le tableau n’est pas non plus très flatteur. En effet, les teintures à l’huile ont une espérance de vie assez limitée. Par ailleurs, elles procèdent naturellement à une certaine lueur jaunâtre, qui a tendance à s’accentuer au fil du temps. Ce qui atténue considérablement la beauté du plancher.

Les teintures à l’eau. 

Sans faire d’exagération, on peut librement affirmer que les teintures à l’eau représentent le nec plus ultra des teintures pour plancher, disponibles sur le marché. Il s’agit généralement de teintures dont la composition chimique, permet une forte adhésion au bois franc.
Les teintures à l’eau forment une couche très fine sur la surface du plancher. Ceci peut intriguer plus d’uns. Cependant, cette épaisseur ne compromet en rien la longévité de la peinture sur le plancher. En réalité, cette différence d’épaisseur entre la peinture à l’huile et la peinture à l’eau se justifie principalement par la teneur en matière solide de l’eau qui est deux approximativement deux fois inférieur à celle de l’huile. Ceci rassure, en ce qui concerne la fluidité et la pureté du vernis, appliquer sur le plancher.
Cependant, il faut faire attention à la composition de la teinture. Pour une performance optimale, il est conseillé de privilégier les peintures à base de d’uréthane à celles à l’acrylique.
Par ailleurs, la peinture à l’eau ne dégage aucune odeur nauséabonde, et respecte les normes de sécurité.
 

L’opération de teinture de plancher, en quelques étapes.

 

La préparation du plancher. 

La conduite de cette première étape, dépend généralement de l’état du plancher, avant le début des opérations.
Tout compte fait, l’étape du nettoyage n’est jamais à écarter. En effet, avant de procéder à l’application de la teinture, il est important que le plancher soit impeccable. Les traces de poussières sont à éviter au maximum ; d’où le nettoyage. Le nettoyage pourra être précédé par une séance de ponçage, histoire d’aplanir le plancher, révoquer l’ancienne couche de vernis, et de camoufler les défauts s’il y en a.
Par ailleurs, la préparation du plancher passe aussi par le dépouillement de la surface de tout objet pouvant faire obstruction au bon déroulement des travaux. Il s’agit des meubles, et des objets de décoration. Si les travaux se déroulent dans une pièce close, il faut faire attention à bien aérer le lieu.
Pensez aussi à mettre un masque, pour vous protéger des particules, et vous empêcher d’inhaler de la poussière et de la peinture.
 

Essayage de la teinture. 

Cette étape est incontournable, et représente un moment crucial de tout le processus. En effet, c’est le moment où l’on peut revenir en arrière, en ce qui concerne le choix de la couleur. En effet, on fait un choix préalable de la couleur de son parquet en boutique. Cependant, ce choix s'est fait sans véritable repère visuel. C’était plus un choix issu de l’idéal. L’étape de l’essayage, permet donc d’avoir une idée plus précise du rendu final de toute l’opération.
Il s’agit donc de procéder à l’application de la teinture, sur une petite portion bien choisie du plancher. Cette portion est donc préalablement aménagée, pour pouvoir accueillir la teinture.
 

L’application de la teinture. 

Cette opération nécessite une attention particulière. En effet, c’est l’ultime étape de tout le processus. Une erreur à ce niveau serait difficilement rattrapable, d’où il est fortement conseillé de confier cette opération à un professionnel qui saura pratiqué les gestes les plus délicats qu’il faut.
L’application de la teinture se fait généralement avec un outil bien spécifique. À défaut, il est toutefois possible d’utiliser u chiffon.
 
Cette étape doit nécessairement être consécutive à celle de l’essayage ; parce qu’il serait très difficile de revenir en arrière.