Sablage des marches d'escaliers

Les marches de vos escaliers

Sablage de marche d'escaliers

Sont ternes, ou vous n’aimez plus leur couleur ? Vous avez besoin de nouveauté, d’une nouvelle esthétique pour votre intérieur ? Vous pensez sûrement à investir dans des travaux de rénovation. Et qui dit travaux de rénovation, sur un plancher, penses obligatoirement à une séance de sablage.
Les opérations de sablage, peuvent être assez onéreuses. Entre les matériaux à acheter, la main d’œuvre à payer, et l’occupation de tout l’espace, par les ouvriers, on a tendance à faire l’impasse face à autant de sacrifice. Cependant, il existe un moyen de s’en sortir, sans avoir à faire tous ces sacrifices, et surtout en avançant à son propre rythme. Vous pouvez faire votre sablage de plancher, par vous-même. C’est une alternative qui vous fera gagner en autonomie, et vous permettra à coup sûr de réaliser des économies sur la main d’œuvre.

C’est quoi le sablage ? 

Le sablage est une opération, consistant à projeter une abrasive sous haute pression sur une surface donnée, afin de la poncer. Il s’agit d’une méthode utilisé sur les planchers, afin de faire disparaître leur ancienne couche de finition, pour y appliquer une nouvelle couche. Cette opération est généralement pratiquée par des ouvriers professionnels. Cependant, il reste tout à fait possible de le faire soi-même. 

Pourquoi faire son sablage soi-même ? 

Le sablage est une opération assez délicate, qui nécessite un certain doigté ; ce que tout le monde n’a pas. Oser entreprendre cette opération soi-même est une entreprise plutôt risquée quand on n’y connaît pas grand-chose. Cependant, faire le sablage soi-même peut aussi être représenté une alternative très intéressante.
En effet, la facture d’une opération de sablage, peut revenir assez salée. Procéder à un ponçage soi-même, pourrait donc permettre de réaliser des économies sur le coût de la main d’œuvre.
Par ailleurs, faire le sablage de vos escaliers vous-même vous permet de garder votre intimité inviolée ; sur cette opération, est sensée se dérouler dans une pièce assez personnelle.
Vous avez aussi par la même occasion les le plein contrôle sur l’avancement des opérations. C’est-à-dire que vous avancez selon votre rythme. Et vous assumez pleinement les résultats obtenus après l’opération. 

Que faut-il savoir ? 

Avant de commencer toutes sortes d’activités, surtout en ce qui concerne le domaine des BTP, il faut connaître certains principes de base.
Pour une opération de sablage bien réussit, il faut savoir reconnaître les différentes essences de bois auxquelles on a affaire.
En réalité, le sablage est idéal pour les essences de bois assez dures et robuste ; on pense par exemple u hêtre et au chêne. Ces essences ont une texture assez solide pour accueillir la puissance des jets de la sableuse, sans toutefois risquer de la creuser. Cependant, si vous souhaitez sabler une essence plus tendre, il est impératif de penser à réduire la pression dans la sableuse. En réalité, pour les essences en peu plus tendres, la technique conseiller reste le ponçage. Mais, vue le niveau d’adhésion de certains produits de finition, qui sont, par après, difficile à faire partir, l’usage du sablage est omniprésent et toléré.
Le sablage peut être assez long à finir. Tout dépend de la taille du chantier, mais aussi de la rapidité de l’ouvrier. En générale, c’est une opération qui prend, deux à trois jours. Cependant, vous pouvez compter bien plus, si le produit de finition de votre plancher n’est pas du vernis, mais de la peinture. En effet, le verni, est bien plus facile à enlever que la peinture, qui elle pénétrée profondément les couches supérieures du bois. Il faut donc compter un peu plus de 3 jours, quand on est dans ce cas de figure, et bien plus encore, si on est débutant dans le domaine.

Quels outils pour faire un bon sablage d’escalier ? 

Pour un bon sablage, il faut en général, des outils très performants. Les outils ne serviront pas seulement à travailler le plancher ; mais aussi à vous protéger. En effet, on peut diviser les outils dont vous aurez besoins en deux différentes catégories : les accessoires de protection ; et les outils de sablage.
Parlant des accessoires de protection, il y en a trois qui sont totalement incontournables :
 

- Le casque : 

Pour vous protéger la tête. L’usage du casque est pertinent, en fonction de l’environnement ou vous travaille. En effet, le casque est sensé vous protéger contre les chutes inopinées des objets, mais aussi contre vos propres chutes. En effet avec les câbles de branchement qui traînent, vous n’êtes jamais réellement à l’abri d’une mauvaise chute. 
 

- Les gants de protection : 

Ils vous permettent de protéger vos mains contre tout type de coupures, et d’égratignures. Faites attention de prendre des gants qui vous conviennent, et qui vous permettraient de garder la même amplitude de mouvement, que si vous aviez les mains nue.
 

- Les chaussures de protection : 

Elles sont très importantes, pour protéger vos pieds contre un clou qui ressort un peu trop, un outil mal disposé, ou un objet tranchant au sol ; bref, il est important de les avoir toujours au pied.
 
Pour les objets de travail, deux sont irréfutables :
 

- La sableuse : 

C’est la machine qui permet de projeter du sable, ou tout autres substance abrasive sous pression, sur le parquet ; elle est très importante, car sans elle, il n’y aurait tout simplement pas de sablage.
En réalité, il en existe deux sortes ; une alliant le sablage et le décapage ; très utile lorsqu’on est dans une situation, où l’on devra combiner les deux techniques, et les sableuses simples.
 

- Les aspirateurs :

 Le sablage est une opération qui produit une quantité assez importante de poussière et de déchet, il faut donc penser à avoir un aspirateur sous la main, pour rendre propre le chantier, après l’opération.

Une erreur à ne pas commettre. 

Même si vous vous occupez vous-même de votre sablage, et que vous êtes un débutant en la matière, ne faites pas d’erreur de jugement en ce qui concerne la taille de votre chantier. Cela vous évitera, de vous retrouver en pénurie de matériaux ou en excès. S’il le faut, vous pouvez confier la conception du devis à un professionnel, pour être rassuré.