L’échelle de dureté du bois : comment ça fonctionne ?

La résistance et la dureté du bois

La dureté du bois pour les animaux

Le bois est un matériau utilisé dans bien des domaines de la vie. À cause de son importance dans le domaine de la construction, on a parfois besoins de connaître avec exactitude la résistance qu’il offre. À cause de son importance dans le domaine de la construction, on a parfois besoins de connaître avec exactitude la résistance qu’il offre. Cette échelle permet d’avoir une idée exacte de la résistance de chaque essence de bois. Ainsi en fonction de la résistance que chaque essence offre, on saura quel usage en faire. Cette échelle résout beaucoup de problèmes dans le domaine de conception, de la charpenterie, et de la menuiserie.


Origine et principe de l’échelle de dureté des bois. 

La résistance des bois a toujours été une obsession pour les travailleurs de ce matériau noble, depuis que l’homme a inventé les outils. Cependant, il a fallu attendre le début du XX° siècle, pour aboutir à une échelle de valeur fiable, permettant de définir la résistance d’un arbre.
Cette révolution scientifique a été menée par le dendrologue autrichien Gabriel Janka. Le principe de l’échelle de dureté de Janka est assez simple. On enfonce dans le bois qu’on désire tester, une bille d’acier de 0,444 pouces de diamètre ; sois 11,284 mm. Puis on mesure la force nécessaire pour enfoncer cette bille dans le bois. Le résultat est exprimé en livres-forces.
 
Ce texte se pratique sur des échantillons sec à 12 %, pour garder une certaine rigueur et de la fiabilité dans le processus.
L’échelle de Janka permet donc de casser assez méthodiquement, les essences de bois selon leur dureté. Sur ladite échelle, une dureté de 0 livre force (0 lbf) correspond à une résistance nulle. Cependant, certaines espèces d’arbre exotique battent des records de dureté.  Le lapacho ou le camaru culminent par exemple à environs  4 000 lbf, ce qui représente un extrême de l’échelle.
 

Quel rapport existe-t-il entre la résistance du bois et sa qualité ? 

Les bois les plus durs ne sont pas forcément les meilleures essences de bois.
Tout dépend de l’usage que l’on souhaite en faire. Cependant, les bois les plus résistants sont très difficiles à travailler. Vous aurez donc assez de mal à trouver des objets qui nécessitent beaucoup de travaux manuels à l’instar des sculptures, en bois super résistant. Tout simplement parce que ce type d’essence est très difficile à tailler. Cependant. On s’en sert souvent pour faire des poutres, et quelques objets utilitaires.
Par ailleurs, le véritable exploit qui compte réellement, c’est la capacité du bois à résister au temps, et à certains facteurs qui accélèrent sa détérioration. On observe très souvent des essences de bois classés en hauteur sur l’échelle de dureté de Janka, mais qui ne sont malheureusement pas assez résistant aux insectes, ou aux climats tempérés. Investir dans ce type de d’essence, qui se trouve être relativement chère, peut très rapidement devenir un très mauvais investissement. Sachez au préalable quelle utilité aura votre bois, et faites votre acquisition, en fonction de ces attentes particulières.
 

Quelle essence de bois, pour un plancher de bois. 

Les planchers de bois franc doivent nécessairement être d’une solidité sans reproche ; c’est la base. Cependant, ces derniers doivent aussi offrir à l’ouvrier assez de douceur, pour pouvoir être travaillé correctement. Les planchers de bois franc doivent nécessairement être d’une solidité sans reproche ;
 

- Faites la petite nuance entre dureté et résistance.

 
Comme nous l’avons dit plus haut, un bois dur n’est pas forcément un bois résistant. La résistance va bien au-delà de la dureté. Pour votre plancher, vous avez plus besoin d’un bois résistant. Le plancher est une infrastructure constamment soumis à rude épreuve. Les pas, le poids des gens, le poids des meubles, l’humidité, l’attaque des rongeurs et des insectes ; autant de facteurs qui contribuent à fragiliser les structures en bois. Autant vous dire que les essences planchers en bois se doivent d’être beaucoup plus résistant que les autres types de bois, pour pouvoir tenir sur le long terme.
 

- Les essences de bois exotiques.

 
Il s’agit des essences les plus utilisées pour les intérieurs les plus raffinés. Très rares, vous aurez à débourser une certaine somme d’argent, pour avoir la chance d’en installer dans votre maison.
Ce sont pour la plupart, des essences dont la cherté n’a d’égale que leur score sur la fameuse échelle de dureté de Janka. Ce sont pour la plupart, des essences dont la cherté n’a d’égale que leur score sur la fameuse échelle de dureté de Janka.
Vous avez des variétés comme l’ébène, qui sont classés parmi les bois les plus durs d’Amérique. Ils garantissent aussi une très bonne longévité. Vous pouvez compter en 40 et 50 ans minimum, pour ce type de planchers.
Cependant, du fait de leurs incroyables résistances à l’eau, et aux rayons ultra-violets, on préconise leur utilisation dans les espaces ouverts, comme les terrasses, et les patios. Très résistant, ces essences ne demandent pas une attention particulière. Cependant, si vous optez pour des essences comme le cumaru, vous devez prévoir un budget spécial pour lutter contre les attaques des insectes.
Parce que ces essences sont relativement difficiles à trouver, vous aurez du mal à procéder à des réparations, s’il advenait qu’une lame de votre plancher se casse. Par ailleurs, si vous êtes un amoureux de la diversité, ce type d’essence n’est pas fait pour vous. En effet, la plupart des essences de ce type se ressemblent. Vous n’aurez  donc pas un parquet atypique chez vous, si vous optez pour ces essences.
 

Quelles sont nos recommandations ? 

En notre qualité de professionnels des planchers, nous nous permettons de vous donner quelques conseils.
En réalité, vous n’avez pas besoin d’un bois extrêmement dure, pour obtenir un plancher résistant et durable. En réalité, vous n’avez pas besoin d’un bois extrêmement dure, pour obtenir un plancher résistant et durable. Nous vous proposons donc de privilégier des essences moins difficile à travailler , et plus à adapter. En plus d’être très accessible, ils sont porteurs d’une grande esthétique et d’une certaine diversité. Par ailleurs, ce type d’essence, a la particularité de garder toute leur élasticité, même après de longues années. Vous pouvez prendre comme référence le merisier, qui est par ailleurs, l’essence de bois franc le plus utilisé au Québec.