Comment construire un faux plancher ?

La construire d'un faux plancher 

Comment construire un faux plancher

Garant de la solidité du plancher lui-même, le faux plancher est une structure en bois, fait en contreplaqué, ou en matériaux composites. Ils sont généralement disposés sur un plancher en béton, et reposent sur les solives de l’infrastructure. De par son importance dans la qualité même du plancher apparent, il est important que sa construction soit faite dans les règles de l’art.

Pourquoi un sous-plancher ? 

Beaucoup de planchers sont disposés à même la surface en béton. Ces derniers peuvent s’enorgueillir de posséder la même solidité, et même parfois plus que ceux qui sont posés sur un faux plancher. Cela est peut-être vrai dans certains cas. Cependant, les planchers qui ne disposent pas de faux planchers sont bien plus vulnérables ; c’est un fait. Leurs performances en matière d’isolation thermique s’en ressentent d’ailleurs. En effet, les planchers posés à mémé le béton sont directement exposés à certains facteurs destructeurs du bois à l’instar de l’humidité. Un fort taux d’humidité, traverse facilement le béton, et pourrait donc contaminer assez facilement le bois. Par ailleurs, l’espace entre le plancher apparent et le faux plancher, bien que très restreinte, est d’une importance capitale quand on veut parler d’isolation thermique. Cet espace agit comme un conduit d’aération, permettant de garder la pièce à une température optimale. Les faux planchers ne sont donc pas optionnels, il s’agit d’une structure on ne peut plus importante, qu’il faut construire avec les plus grands soin, pour obtenir les meilleurs résultats.
 
Que faut-il savoir, avant d’entreprendre la construction d’un faux plancher.
Tout comme pour tous travaux dans le domaine de la construction, il faut réunir quelques prérequis, avant de se lancer dans ce type d’entreprise. Ces informations peuvent varier d’un contexte à un autre. En réalité, tout dépend de la taille du chantier, de la situation géographique, et du profil administratif du site. En grosso modo, vous avez les points suivants à versifier.

- Prendre connaissance des textes de lois qui légifèrent, sur la construction locale. Ceci est important, surtout pour connaître les limites imposées en ce qui concerne le dimensionnement. Cela peut paraître un peu lourd, mais ça vous évite des soucis d’ordre administratif sur le long terme.


- Mesurer le taux d’humidité de votre support. Bien que plutôt obsolète dans la construction d’un faux plancher, il est quand même important de le souligner. Pour la construction d’un sous-plancher, il est important de connaître le taux d’humidité, pour pouvoir dimensionner efficacement les planches, et surtout choisir quels matériaux utilisés. Cette vérification est très importante, parce que la durée de vie de votre sous-plancher dépendra des appréciations que vous aurez fait de ces résultats. La mesure du taux d’humidité peut se faire aisément avec des capteurs numériques d’humidité.


- Choisir un fabricant et un produit idéal pour vous. C’est aussi très important de le faire, car tous les produits ne vont sûrement  pas correspondre à vos exigences. Parce que chaque produit est assez spécifique, il vous faudra aussi vous mettre au courant des directives du fabricant et du profil des produits qu’ils commercialisent, bien avant le début des travaux.


Quelles sont les composantes d’un faux plancher ?

 
Le faux plancher, est un sous-plancher construit directement sur les solives. Ce profil lui doit de se débarrasser de quelques matériaux, à l’instar de la bâche en plastique, sensé contribué à l’étanchéité.Le faux plancher, est un sous-plancher construit directement sur les solives. Pour la construction d’un faux planché, vous pouvez aussi utiliser des matériaux composites plus économiques.
 
La construction du faux plancher.
 
La construction du faux plancher est une chose tellement délicate, à aborder avec beaucoup de patience, et d’humilité. Parce que ce sera le soubassement du futur plancher, il est important que le faux plancher soit d’une très grande solidité. Cette solidité s’acquiert, dans la justesse de l’ajustement des pièces.
 

- Prenez des mesures. 

La construction du faux plancher se fait à la manière d’un puzzle. Il est donc très important que vous puissiez prendre des mesures justes afin de bien dimensionner les pièces à agencés.


- Faites le devis des matériaux à utiliser. 

Après avoir pris les mesures, vous pouvez vous en servir pour déterminer la quantité de contreplaqué utile pour la construction de votre faux plancher. Ceci vous sera plus facile, si vous passez tout d’abord par l’établissement du plan de tout le chantier ; les calculs vous seront donc plus évidents.
 

- Niveler le chantier, et commencez par disposer vos panneaux de contre-plaquer. Mais bien avant cela, soyez sûr d’avoir bien préparé le chantier, en enlevant les plinthes de moulure, et en faisant les bonnes prévisions sur l’épaisseur combinée du faux plancher, et du plancher appartenant. Une fois, cette étape franchit, il vous sera très difficile de revenir en arrière. Penser donc à vérifier que tout soit au point, avant de commencer la pose du contreplaqué.

 

Comment disposer les panneaux ? 

Les bords des contreplaqués conçus pour être utilisés en faux plancher, sont souvent nervureux. Ce qui permet à l’ouvrier de pouvoir les emboîté facilement les uns aux autres. Le dispositif est généralement conçu, pour servir de tenon les uns aux autres. Toutefois, les paquets sont souvent fournis avec un guide d’utilisation. Vous n’avez donc pas à vous en faire.
 

Comment reconnaître un panneau isolant de bonne qualité ? 

La qualité du panneau isolant est très importante. Elle  garantit de bonnes performances thermiques à votre plancher. Toutefois, certains ouvriers font des concessions sur la qualité du panneau d’isolation, quand ils sont sûr de la qualité de leur revêtement.  En réalité, vous n’avez pas trop d’indicateurs physique à même de vous rassurer de la qualité de votre panneau d’isolation. Même si certains matériaux sont relativement plus performants que d’autres. Le plus judicieux, serait de faire confiance aux certifications. Il existe dans toutes les juridictions des instances qui contrôle la qualité des produits de BTP, et qui possèdent les compétences nécessaires pour légiférer sur la qualité de ces derniers. Vous n’avez donc qu’à vous renseigner sur le profil du produit que vous désirez acquérir.